Les stages sont donc une porte d’entrée pratiquement obligatoire. Certains d'entre eux s'adressent à de tout jeunes diplômés, sans expérience. Le volontariat de solidarité internationale (VSI) est le plus encadré et reconnu, car il est réalisé dans un cadre professionnel. Premier constat : les ONG recherchent des techniciens très qualifiés sur un métier. Certaines sont très connues, d’autres plus anonymes. L'ONU propose aussi des postes de Volontaires, ce qui peut permettre ensuite d'entrer plus facilement dans le monde assez fermé des organisations internationales. L’école Niccolò Cusano propose des formations à distance en Sciences Politiques. Pour travailler à l’ONU, il est indispensable de bien identifier les thématiques qui vous intéressent le plus. Une professionnalisation qui nécessite un renforcement des fonctions support (RH, administrateurs, commercial, marketing, communication, finance, comptabilité, droit). Même pour recruter leurs stagiaires, les organisations sont pointilleuses. Premier constat : les ONG recherchent des techniciens très qualifiés sur un métier. Ils se sont écharpés sur la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, ou les relations avec la Russie ou leurs déclarations d'impôts. C’est d’ailleurs le message qu’a voulu faire passer l’… “La première mission est la plus difficile à trouver parce que les ONG ne veulent pas envoyer sur le terrain des personnes qui pourraient avoir des réactions inattendues. Voici quelques conseils pour se lancer dans une carrière dite de « relations internationales ». A savoir : les français étant déjà relativement nombreux, et l’équité entre les états dans le staff étant une nécessité, vous ne serez pas avantagés face aux jeunes d’autres nations moins représentées. Pour une idée plus précise des besoins, rendez-vous sur la plateforme de référence Coordination SUD, la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale, ou directement sur les espaces recrutement des sites des ONG qui vous intéressent. Si ce volet est le plus visible dans les médias, il n’est que la partie émergée de l’iceberg. Ne pensez pas que tous les gens travaillant dans des institutions internationales sortent de l’ENA ou de Sciences Po. Travailler dans le développement comprend beaucoup d’analyse, de réflexion, de procédures, bref, d’administratif.Pour ceux étant d’avantage intéressés par l’humanitaire, 2 agences ONU proposent des missions de terrain : le UNHCR et OCHA. Ces programmes contribuent à soutenir et à promouvoir la présence française dans les organisations internationales ou les institutions européennes. Pour y travailler, il est nécessaire de passer un concours très sélectif (seulement 40 places par pays) auquel les Français n’ont plus accès pour le moment. Décrocher un job dans l’humanitaire ne nécessite pas seulement une motivation à toute épreuve. Harvard, Stanford, MIT… : 5 conseils pour intégrer les meilleures facs américaines, Reconfinement : les mobilités internationales possibles "au cas par cas", Partir étudier aux États-Unis : comment ils sont entrés à Harvard ou au MIT, Simulateur de moyenne au bac 2021 et 2022, Cv, lettres de motivation et entretiens d'embauche. Elles sont du bac+3 au Bac+5 en passant par un MBA, destiné aux managers et cadres qui veulent continuer à se former pendant leur carrière. Pour y participer, enregistrez-vous sur ce site (si plus de 25 ans) ou consultez les postes de VNU jeunes publiés par le Ministère des Affaires étrangères français chaque année. La France est membre de quelque 170 organisations internationales, qui emploient des Français issus du secteur public comme du secteur privé. Pour les nombreux jeunes qui souhaitent s’orienter vers ce secteur et donner ainsi un sens à leur job, les places sont chères. Un premier cycle de trois ans, accessible après le bac, est sanctionné par un Bachelor de responsable opérationnel à l’international, visé par l’État. En parallèle, il est actif sur la scène de la société civile internationale, notamment sur le thème de la jeunesse. Toutefois, certains organismes bénéficient de “quotas” par pays. Ils bénéficient d'un statut spécial qui leur procure des facilités d'immigration, des salaires élevés et parfois une exemption d'impôts. En effet, l’ONU, agit dans de nombreuses thématiques, aussi bien sur le terrain qu’auprès des populations que ce soit à l’échelle gouvernementale ou internationale. 1. Le recrutement est en général ouvert à tous les pays membres, sans postes spécifiques pour les Français. Les avantages sociaux dont ils bénéficient sont déconnectés de ceux de leur pays d'origine. En effet, l’ONU est subdivisée en agences et institutions spécialisées de même qu’en missions et programme précis, qui vont du Programme des Nations Unies pour le Développement (la plus générale) à l’Union Postale Universelle. Cependant, même avec une double formation, sur un métier et un secteur, il n’y a pas de garantie d’être embauché(e). “On parle des ONG de manière générale, mais il en existe de très différentes. L’idée, c’est de venir en aide aux personnes, et donc pas d’avoir besoin d’aide soi-même”, relève Flora Goldgran. Par exemple, PhD en économie pour le FMI et la Banque Mondiale. Attention toutefois, pour les postes à responsabilité vous devrez avoir une certaine expérience. Il y a également toujours des besoins sur des métiers techniques ou de gestionnaires (logisticiens, coordinateurs, chefs de projet). Certaines ont même le français comme langue officielle de travail, comme l'Organisation internationale de la francophonie, l'Union européenne, la Cour internationale de justice, Interpol, l'Otan, l'OMC ou l'ONU. Les modes de financement, également, varient beaucoup”, développe Flora Goldgran. La plupart du temps, ces fonctionnaires sont embauchés pour réaliser des missions sur des postes à durée déterminée. “J’ai la chance d’entreprendre… au sein d’une ONG”, “Jeunes mariés, nous sommes devenus volontaires dans une ONG”. Les organisations recherchent des professionnels bien formés, avec de l’expérience et un véritable engagement. Des programmes Jeunes sont financés par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) et gérés par la Délégation aux Fonctionnaires internationaux (DFI). Eures, le site pour trouver un job dans l’Union Européenne, Trois destinations atypiques mais prometteuses pour s'expatrier. Pour décrocher une carrière internationale dans une organisation comme l’ONU, il faut avoir fait des études en Sciences Politiques et Relations Internationales. Certains postes requièrent des formations pointues : dans la santé (médecins, infirmiers), dans l’industrie (ingénieurs ou techniciens en agroalimentaire, hydrogéologie, etc.). 7 conseils pour travailler dans les relations internationales. Une des pistes à explorer au départ - pour faire la différence au moment venu de postuler - est de commencer par le bénévolat ou le volontariat, avant même de demander son premier stage en ONG. Plus d’infos ICI. Ces volontaires sont rémunérés, mais pour postuler il faut avoir deux à trois ans d'expérience à son actif. La France est membre de quelque 170 organisations internationales, qui emploient des Français issus du secteur public comme du secteur privé. Il participe et travaille en tant que modérateur aux forums SIMNATO (Serbie, Rhodes Youth Forum 2013 et 2014 en Grèce, Forum NPE à Paris, Forum Jeunesse Méditerranée en Tunisie et le Youth 2 Youth Summit en Lituanie en Avril prochain). Quant au “volontariat”, il s’agit de tous les différents contrats de “services volontaires”. Vous rêvez de travailler pour une organisation prestigieuse comme l’ONU ou la Commission Européenne ? Les ONG fonctionnent de plus en plus comme des entreprises et doivent faire preuve de leur efficacité notamment auprès de leurs donateurs. Les ONG recherchent des personnes avec une expérience de terrain, qui prouve que le candidat “a les épaules” pour travailler dans le secteur. Pour postuler, il est possible de passer directement par les appels à candidatures (avec calendriers spécifiques) publiés directement sur les sites des organismes. Changer de fonction publique : la mobilité. Enfin, les compétences en matière d’éducation restent demandées, surtout celles liées au développement, et à la traduction. Le bénévolat est le fait de donner de son temps, gratuitement et sans contrat, à une cause ou à une association. Diplômé d’un Master Relations Internationales à la Faculté de Lettres et Sciences Humaines (FLSH) de l’Université Catholique de Lille en 2013, Baptiste Amieux nous confie ses trucs et astuces pour envisager une carrière en relations internationales. C’est le prix à payer pour acquérir une expérience indispensable et décrocher un poste par la suite. Dans tous les cas, l’expérience sera d’autant plus valorisée auprès des ONG que cette première expérience sera longue, répétitive, et assez qualifiée. La migration ? Il existe quelques formations en relations internationales. La malnutrition ? Travailler dans une organisation internationale. Focus sur les filières de formation qui permettent de travailler dans l’humanitaire. C’est une erreur, selon elle, de vouloir se former très tôt et d’opter pour une formation généraliste en “humanitaire”. Sinon, dirigez vous vers les ONG. Master en Relations Internatio… Maîtriser plusieurs langues permet d’augmenter ses chances de décrocher un poste, en particulier s'il s'agit de langues rares. Ces vingt dernières années, les organisations non gouvernales (ONG) se sont professionnalisées et embauchent des personnes de plus en plus qualifiées. Pour les postes à responsabilité, elles exigeront une expertise, voire une expérience. Il a été, à ce titre, nommé Ambassadeur de la Jeunesse Française auprès de l’ONG Internationale Youth Time. Interpol, Unesco, OMS, Conseil de l'Europe... les organisations internationales (OI) recrutent des compétences tous azimuts : santé, éco, sciences, droit, etc. Avec Sedef Kilic et Amélie Niel, elle a interrogé des professionnels du secteur, des personnes chargées du recrutement dans des ONG et des organismes de formation pour analyser les parcours des nouvelles recrues, et identifier les compétences qui leur permettaient de mettre un pied dans ces organisations tant convoitées. La compétition est immense dans le milieu des relations internationales. Bachelor en Relations Internationales(Bac+3) 2. Certaines ont même le français comme langue officielle de travail, comme l'Organisation internationale de la francophonie, l'Union européenne, la Cour internationale de justice, Interpol, l'Otan, l'OMC ou l'ONU. Travailler son « network » fait partie des qualités requises pour faire carrière à l’international. Il a ensuite été stagiaire chargé de Programme contre la traite des personnes à l’ONU Laos. La voie des écoles spécialisées Au cas où vous désireriez occuper une fonction de gestion ou de logistique dans le secteur humanitaire, sachez qu’il existe de nombreux établissements de formation aux métiers de la solidarité locale et internationale qui offrent des formations techniques et pratiques. Les jeunes, si vous voulez faire carrière dans une organisation internationale de haut niveau, il vous faut un doctorat (PhD) dans une spécialité en rapport avec l’organisation que vous visez. On peut également consulter la liste des postes vacants en passant par le moteur de recherche “Ciel” mis en place par le ministère des Affaires étrangères. L’éducation ? Tous droits réservés - Les Echos Start 2020. Pour cela, il existe des formations courtes qui permettent de capitaliser sur une formation ou un métier existant”, explique Flora Goldgran. “Il y a 20 ans, la débrouille et l’engagement étaient les principales qualités recherchées chez un volontaire, aujourd’hui les ONG sont de plus en plus sélectives et exigeantes envers les candidats”, notent les auteures du mémoire intitulé L’effissens de l’engagement des individus en solidarité internationale. Rémunéré par une allocation, il vous assure une subsistance adaptée au pays dans lequel vous vous trouvez. Tour d’horizon des institutions où vous pourriez vous faire une place. En bref, veillez à vous renseigner sur le type d’organisation pour trouver celle qui vous correspond et à qui vous pouvez apporter véritablement vos compétences. Pas parce qu’il n’y a pas de postes à pourvoir, bien au contraire, mais parce que “les ONG recherchent le mouton à cinq pattes”, comme l’explique Flora Goldgran, auteure d’un mémoire sur le secteur de la solidarité internationale. Ils se sont écharpés sur la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, ou les relations avec la Russie ou leurs déclarations d'impôts. Partagez cet article sur les réseaux sociaux ! Après tout ça, il ne reste plus qu’à savoir où vous avez envie de postuler. Il peut s’agir de faire des maraudes avec les Restos du cœur, de répondre aux appels des donateurs d’Amnesty International, ou encore de partir à l’étranger plusieurs semaines en cherchant des missions sur des sites comme Workaway. Donald Trump et Joe Biden ont de nouveau débattu à la télévision. Les ressortissants de l’Hexagone, peuvent ainsi être privilégiés sur certains postes, d'autant que la France est souvent déficitaire (en particulier dans les institutions européennes). Sauf que, plus que dans tout autre secteur, les premières expériences sont difficiles à décrocher. Le Programme des Volontaires des Nations Unies est une autre option. Donald Trump et Joe Biden ont de nouveau débattu à la télévision. Maintenant ça ne suffit plus. Vous voulez ajouter une touche “internationale” à votre CV ? Pour faire carrière à l’ONU, il est indispensable de faire ses preuves au travers de stages, consultances et volontariats dans de nombreux pays. Tous droits réservés - Les Echos Start 2020. Votre travail impacte indirectement ou directement la vie d’êtres humains, et c’est une dimension à ne jamais perdre de vue, les sacrifices font donc partie du quotidien. De plus, à l’instar de nombreuses entreprises, les ONG opèrent leur transformation numérique et recherchent des compétences dans ce domaine (développeurs, chefs de projet digital, chef de projet web marketing…). Quelles études pour travailler à l’ONU ? Il y en a qui font de l’urgence humanitaire, d’autres qui travaillent sur d’autres questions comme le développement. C’est d’ailleurs le message qu’a voulu faire passer l’ONG Solidarités International dans son spot de 2016 de pub “une hippie passe un entretien d’embauche”. Voici quelques conseils pour se lancer dans une carrière dite de « relations internationales ».Tout d’abord, il faut savoir que travailler à l’ONU ou dans une ONG ne se résume pas à mettre un gilet sans manches et aller distribuer des stylos dans les écoles ou du riz dans le désert. Les Nations Unies n’emploient pas de fonctionnaires en sortie d’étude. Bien que géographiquement étendu, ce milieu est extrêmement étroit, et les opportunités professionnelles relèvent souvent (pas toujours) d’une circonstance fortuite. Pas besoin d’une multitude de diplômes pour travailler dans une organisation internationale ! Quels conseils pour travailler dans une institution internationale telle que l’ONU ? Mieux vaut choisir parmi la trentaine de masters universitaires spécialisés partout en France ou encore les formations courtes de l’Institut Bioforce à Vénissieux. Ce n’est pas si inaccessible qu’on pourrait le croire. “Il y a 20 ans, la débrouille et l’engagement étaient les principales qualités recherchées chez un volontaire, aujourd’hui les ONG sont de plus en plus sélectives et exigeantes envers les candidats”, notent les auteures du mémoire intitulé L’effissens de l’engagement des individus en solidarité internationale. L’objectif d’une formation en relations internationales est de permettre aux étudiants d’être formés aux problèmes de sécurité et de défense et de maîtriser les théories de l’intégration régionale et des échanges internationaux. Baptiste a d’abord connu une première expérience à l’ONU comme stagiaire en Coordination et Conseil en paix et développement au Kosovo. Car un job qui a du sens, c’est avant tout un job qui a du sens pour vous. La gouvernance ? Le Mali, le Nicaragua, la Birmanie, le Kirghizistan, les îles Marshall ou les Philippines sont autant de pays dans lesquels vous pourriez être amené à devoir faire vos armes pour acquérir une expérience humaine et professionnelle. Vous avez toujours été premier de la classe, brillant, et très motivé. Il est à présent chargé de Développement de projets et de « reporting » à l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), une institution spécialisée de l’ONU en Tunisie. Pour être repéré par les recruteurs du secteur, “le mieux est de coupler une formation (voire quelques années d’expérience sur un métier dans lequel il y a des besoins), avec une spécialisation dans le secteur de l’humanitaire.